Semaine Nationale de la Santé et Sécurité au Travail

SEMAINE NATIONALE DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL

18 AU 24 OCTOBRE 2020

Plus que jamais, la santé et la sécurité au travail, c’est vital

Avec la pandémie qui nous frappe et les mesures sanitaires qui en découlent, jamais nos milieux de travail, tant ceux du secteur privé que du secteur public, n’auront été aussi fortement soumis aux multiples défis que représente cette lutte au quotidien pour la prévention en santé et sécurité du travail. 

La Semaine nationale de la santé et de la sécurité du travail 2020 est l’occasion de rappeler aux employeurs leurs obligations en matière de santé et de sécurité du travail, notamment en ce qui concerne les mesures à prendre pour limiter la prolifération du coronavirus.

Mot de Jean Lacharité : LA CSN EST LÀ POUR VOUS SOUTENIR

« Nos conseillères et conseillers syndicaux ainsi que l’ensemble des services de la CSN sont présents depuis le début de la pandémie pour soutenir les membres et répondre à leurs questions. La CSN a réalisé plusieurs interventions et mené différentes représentations auprès de la CNESST et de la Santé publique afin de protéger la santé et la sécurité des travailleuses et des travailleurs contre le coronavirus. Il est primordial de défendre le droit de travailler sans risquer sa vie ou celle de nos proches. »

Défendre nos droits

Plus que jamais, nos droits fondamentaux en santé et sécurité du travail doivent être défendus. 

N’hésitez pas à interpeller votre représentante ou représentant syndical si vous pensez que votre travail met en péril votre santé et votre intégrité.

Responsabilité commune

L’employeur doit informer les travailleuses et travailleurs ainsi que les fournisseurs, les sous-traitants et la clientèle des mesures de prévention mises en place en raison de la COVID-19. Toutes ces personnes ont la responsabilité d’observer les consignes et les mesures de sécurité implantées dans l’entreprise. Toutefois, c’est le rôle de l’employeur de veillez à faciliter le respect des consignes contre la COVID-19.

Obligation de l’employeur

Selon la Loi en santé et sécurité du travail (LSST), l’employeur a l’obligation de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et la sécurité des travailleuses et des travailleurs. Il doit notamment s’assurer que l’organisation du travail, l’aménagement, les équipements et la tenue des lieux permettent de réduire les risques pour la santé.

Le rôle des comités paritaires en SST

Lorsqu’un nouveau risque est établi, un processus de prise en charge doit être mis en place, incluant des activités d’identification, de correction et de contrôle des risques. Cela s’applique à tout risque, dont la COVID-19. La recherche de solutions optimales est une étape essentielle.

Des outils sont offerts afin de mettre en place un plan d’action efficace pour l’implantation de mesures de prévention et d’urgence contre la COVID-19 dans les milieux de travail.

Nos comités paritaires en santé et sécurité du travail sont fortement sollicités en ces temps de pandémie. Ils doivent s’impliquer pour faire appliquer les mesures de prévention empêchant la contamination des milieux de travail. La participation des travailleuses et des travailleurs à l’élaboration des mesures préventives est essentielle, car ils connaissent les situations à corriger et ont souvent des solutions ingénieuses pour y remédier.

Éliminer les dangers à la source

Dans le contexte actuel contre la COVID-19, il faut privilégier les mesures qui visent en premier lieu l’élimination des dangers à la source, soit éviter les contacts rapprochés, favoriser le lavage fréquent des mains et des surfaces de travail.

Évidemment, cela nous oblige à revoir tant l’organisation du travail ainsi que l’aménagement des aires et des postes de travail que nos rapports sociaux afin de respecter les mesures de sécurité émises par la Direction de la santé publique.

Pour plus d’information sur les mesures de sécurités émises par la Santé publique du Québec, voir ces vidéos.

Le télétravail coiffe tous les autres moyens de protection et se retrouve à la tête de la pyramide, car il constitue la mesure la plus efficace contre le coronavirus. On recommande donc de privilégier cette méthode comme moyen de prévention contre la COVID-19 lorsque c’est possible. Plusieurs informations sont disponibles afin que le télétravail puisse s’accomplir de façon saine et efficace. N’hésitez pas à aménager un poste de travail confortable et calme et à recourir à un mobilier ergonomique pour avoir une bonne posture.

Le port des équipements de protection individuelle (ÉPI) est l’option de dernier recours selon la hiérarchie graduée des moyens de contrôle, lorsqu’il est impossible de maîtriser le risque autrement. Les ÉPI doivent être de qualité et conformes à la protection recherchée.

Avez-vous droit aux mécanismes de prévention prévue par la loi?

La Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) prévoit l’existence de « groupes prioritaires et non prioritaires », selon les secteurs d’activité.

Pour les groupes prioritaires, qui n’incluent que 20 % des travailleuses et des travailleurs au Québec, les comités paritaires en santé-sécurité du travail participent systématiquement à la prise de décisions concernant les mesures de prévention implantées, de même qu’au choix des ÉPI. Malheureusement, il n’y a aucune obligation en ce sens concernant les groupes non prioritaires.

À la CSN, nous revendiquons l’élargissement de l’application des mécanismes de prévention de la LSST à tous les milieux de travail au Québec. Le réseau de la santé et des services sociaux, durement touché par la pandémie, aurait sûrement traversé la crise autrement s’il avait bénéficié des mécanismes de prévention tout comme les groupes prioritaires, notamment en ce qui a trait au choix des ÉPI.

EN VIDÉO

Madame Judith Huot, responsable SST de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) ainsi que Brigitte Bureau du Syndicat du CISSS Montérégie-Centre–CSN témoignent de la situation vécue dans le réseau de la santé lors de la première vague de la COVID-19.

COVID-19 et santé psychologique : attention à vous et à vos proches 

En plus des mesures mises en place pour protéger la santé physique des travailleuses et des travailleurs, il est important de considérer également leur santé psychologique. La pandémie a des conséquences sur nos vies personnelles et professionnelles. La peur et l’anxiété de la population sont en hausse. Nous vivons beaucoup d’incertitude, d’inquiétude et de stress à l’égard de notre santé et de notre sécurité ainsi que de celle de nos proches.

Dans le contexte actuel de la pandémie, les risques psychosociaux ainsi que les situations de violence et de harcèlement peuvent être exacerbés. Certaines réactions peuvent s’intensifier et évoluer vers une détresse psychologique. 

Soyons attentifs aux signes:

  • Fatigue importante 
  • Irritabilité, agressivité
  • Manque de concentration 
  • Difficulté à assumer ses responsabilités, à prendre soin de soi ou de sa famille 
  • Changements significatifs de comportement ou d’habitudes 
  • Troubles du sommeil
  • Idées suicidaires 
Ces signes doivent être pris au sérieux, car ils indiquent un besoin d’aide

PLUS DE RESSOURCES

Pour en savoir plus concernant la COVID-19 consultez ces liens:

Autres risques

Malgré la pandémie actuelle, les autres risques mettant en péril la santé et la sécurité au travail sont toujours présents. Il faut aussi s’en occuper!

Votre représentante ou représentant syndical est toujours là pour vous aider!

LA SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL C’EST L’AFFAIRE DE TOUT LE MONDE

Si vous êtes témoin d’une non-conformité ou d’un problème de santé et sécurité au travail, interpellez votre délégué syndical. Pour en savoir plus, consultez notre site web SST formationsst.csn.info