Sélectionner une page

Prévenir, c’est anticiper.

S’il est vrai que le milieu syndical a marqué des points en santé et sécurité du travail au cours des dernières années, s’occuper de prévention demeure un défi quotidien dans un monde de plus en plus compétitif, où la productivité et la rentabilité sont devenues des obsessions.

La mise en place de véritable programme de prévention pertinents — et surtout leur application, demeure encore difficile, notamment en raison des éléments suivants :
  • Les relations avec l’employeur sont parfois tendues;
  • La vision des employeurs et des syndicats diffère souvent en matière de SST;
  • Compte tenu des enjeux, la nécessité pour les responsables en SST de se documenter et d’acquérir des connaissances dans plusieurs domaines, ce qui implique un investissement important en temps et en énergie;
  • Les responsables en SST sont souvent isolés du comité exécutif ou sont considérés comme des « polices » par les membres du syndicat;
  • La nécessité de créer des liens étroits et d’établir une communication régulière avec les membres.
Le chemin à prendre pour éviter les écueils passe d’abord par une bonne organisation syndicale. En voici quelques éléments essentiels :
  • S’organiser pour que la santé et la sécurité du travail soient partie intégrante de la structure syndicale;
  • S’outiller, s’informer, se former sur les questions de santé et de sécurité du travail;
  • Comprendre le rôle, le contenu et l’utilité d’un programme de prévention ainsi que l’importance de l’implication syndicale;
  • Apprendre à utiliser efficacement le comité paritaire en santé et sécurité;
  • Définir une vision et un plan stratégique afin d’établir son leadership en matière de santé et de sécurité du travail.

Une vie syndicale active en prévention
repose sur l’appui des membres
et leur implication dans la
santé et la sécurité du travail

La réalisation d’un portrait de la situation, des problématiques et des attentes de nos membres est requise, car les stratégies peuvent varier selon le contexte. Développer des stratégies syndicales en prévention permet de définir les priorités et de mettre en place un plan d’action pour les réaliser. Par exemple :
  • Travailler à établir une relation de respect avec l’employeur afin d’améliorer le fonctionnement du comité paritaire et, ultimement, les conditions de travail ;
  • Rétablir les liens avec les membres en matière de santé et de sécurité afin de les sensibiliser à l’importance de la prévention et d’obtenir leur appui lors de négociations avec l’employeur  ;
  • Présenter les statistiques d’accidents en assemblée générale afin d’informer les membres de la situation et d’ouvrir un débat sur les actions et les solutions possibles à mettre de l’avant. Par la suite, poursuivre les discussions avec l’employeur en comité paritaire ;
  • Solliciter l’intervention de personnes extérieures afin d’amener un point de vue différent.
Le Leadership syndical est essentiel pour faire avancer la prévention.

Le syndicat ne peut agir à la place de l’employeur, mais il a tout de même certaines cartes entre les mains pour faire avancer la prévention, notamment en démontrant à l’employeur qu’il est possible de faire des gains de part et d’autre. Chaque partie se sent ainsi concernée et tout le monde y gagne!

Il est démontré que les accidents graves et mortels sont moins fréquents dans les milieux de travail syndiqués. L’action syndicale favorise la mise en place de mesures préventives et entraîne une amélioration des conditions de travail, ce qui agit sur la santé des membres et sur la vie syndicale.

En identifiant les risques et en prévoyant les dangers, nous nous donnons les moyens de corriger les situations problématiques dans un milieu de travail pour éviter que des accidents et des maladies professionnelles de nature physique ou psychologique ne se produisent.

S’occuper de la santé et de la sécurité, ça donne des résultats!